Vers le Forum Démocratique Mondial

Il y a sept ans naissait le FnGM

Il y a un peu plus de sept ans naissait le Forum pour une nouvelle Gouvernance Mondiale (FnGM), sous la houlette de Gustavo Marin qui essaimait de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme et d’Arnaud Blin, un partenaire de longue date. En avril 2013, Jean Rossiaud rejoignait les deux coordinateurs. Après le départ en retraite de Gustavo Marin le 1er mai 2015, Jean Rossiaud (Genève) et Arnaud Blin (New York) se partagent désormais la direction.

Après le FnGM, une nouvelle étape

Dès juillet 2015 débutera une nouvelle phase de développement. Le Forum se donne un nouveau nom pour renforcer l’institutionnalisation d’une communauté mondiale, dans la perspective d’une gouvernance mondiale responsable, durable et solidaire, c’est-à-dire avant tout démocratique (du local au global, selon les principes de subsidiarité): le Forum démocratique mondial (FDM).

Le Forum Démocratique Mondial prend forme

Son siège principal sera à Genève, avec une antenne à New-York, manisfestant ainsi la volonté de s’appuyer sur la société civile transnationale (dont Genève offre une grande concentration), de s’inscrire dans la promotion du multilatéralisme et de faire de l’axe Genève/New York la colonne vertébrale d’une activité qui devra à moyen terme reposer sur d’autres antennes sur tous les continents, mais surtout sur des réseaux sociaux et l’usage permanent des conférences sur le net.

Notre équipe

Arnaud Blin

Co-directeur

Arnaud Blin est historien, spécialiste des relations internationales. Il a travaillé notamment sur les questions de la paix et de la démocratie et sur la dynamique de la paix westphalienne. Il est basé dans l'Etat de New York.

Jean Rossiaud

Co-directeur

Jean Rossiaud est installé en Suisse. Il est sociologue et juriste, docteur en sociologie politique à l’Université de Genève et consultant en politiques publiques.

Germà Pelayo

Animateur

Géographe à l'université de Barcelona, professeur et chercheur indépendant. Il coordonne le site du FDM où il écrit régulièrement. Il a animé plusieurs initiatives de participation citoyenne.

François Soulard

Communicant

Communicant social et activiste, il est basé en Argentine dans la province de Buenos Aires. Il travaille en lien avec des mouvements sociaux sur l'intégration régionale et la communication sociale.

Une bifurcation stratégique

 

Volet Think-tank

Les publications du Forum pour une nouvelle Gouvernance Mondiale constituent un capital essentiel à valoriser et à remobiliser. Nous élaborons actuellement un nouveau site internet pour en actualiser la visibilité dans un esprit de « think-tank ».

Volet Do-tank

S'appuyant sur un réseau de près de 40000 contacts, le FDM envisage une restructuration en cercles concentriques sous la forme d’un « do-tank », au service de l’articulation des grands réseaux portant le mouvement en émergence, notamment le « Towards a World Citizens Movement ».

Volet Débat et forum

Le Forum Démocratique Mondial réaffirme sa qualité première de Forum, c’est-à-dire d’espace de discussion sur les thématiques de la Gouvernance mondiale, et notamment sur l’articulation des « think-tank » et des « do-tank ».  

Trois axes de travail


De 2007 à 2015, le FnGM a publié une trentaine de Cahiers de proposition sur la Gouvernance mondiale. Il a également publié le Dictionnaire de la gouvernance mondiale. Ce corpus de textes complet et cohérent permet, dans le cadre du Forum Démocratique Mondial, de mettre davantage l’accent sur la pensée stratégique. Nous allons rédiger et susciter l’écriture de notes stratégiques à l’usage du grand public et des chercheurs, ainsi que pour nos partenaires les plus proches autour de trois questions que nous priorisons:

De quelle gouvernance mondiale la transition écologique, sociale et citoyenne a-t-elle besoin ? (2015)
- Comment amener les forces politiques et sociales à peser sur les institutions internationales pour les faire évoluer vers un État mondial confédératif dont elles proposeraient les formes et l’architecture (2016) ?
- Comment le paradigme des communs et la protection des biens publics mondiaux peuvent-ils nous aider à inventer un cadre juridique transnational et participatif à la fois contraignant et mobilisateur (2017) ?

 

Afin de contribuer au renforcement de notre réseau, nous entamons en 2015, la rédactions de fiches: « Who’s Who de la Gouvernance mondiale ». Cette cartographie des think-tanks, instituts et initiatives prises dans le domaine de la Gouvernance mondiale sera publiée sur notre site et vise à être actualisées régulièrement. Cette base de donnée renforcera les autres axes: en donnant une base à notre Forum de la Gouvernance mondiale : « Dicastères de la Gouvernance Mondiale ». ;  en permettant de mettre à jour la listes des collaborations et partenariats possibles ; en mettant en évidence les personnes ressources pour le réseau.

 

Enfin, pour actualiser en permanence la « vision stratégique » que nous proposons, nous publierons des billets de blog afin d’interpréter les événements à la lumière d’une théorie de la gouvernance démocratique.

Notre deuxième axe de travail est « Do tank », autrement dit stimuler la convergences de réseaux d’organisations en un mouvement pour la transition vers une société mondiale responsable, durable et solidaire.

De 2007 à 2015, les coordinateurs et les membres du FnGM ont participé à de nombreux Forums, séminaires, réunions, tissant des liens très forts sur tous les continents. Cette activité de réseau a été d’une très grande utilité pour constituer autour du Forum un important réseau d’acteurs qui partagent dans les grandes lignes les mêmes analyses et vision du monde, notamment sur ce que la mondialisation apporte en terme de potentialité émancipatrice et sur les les dangers immédiats qu’elle porte sur sur l’humanité.
Ce réseau permet, dans le cadre du Forum Démocratique Mondial, de mieux coordonner l’action collective et de mettre davantage l’accent sur l’intervention dans l’espace public. Ceci sous deux formes principales :
- Le plaidoyer pour une Gouvernance Mondiale Démocratique auprès des espaces et acteurs internationaux clés, notamment dans le cadre du projet « Towards a World Citizens Movement »,  ainsi que la promotion du translocalisme, dont le renforcement de la Coordination des Alternatiba  et du RIPESS.
- Le travail depuis des positions locales (Genève, New York, Yong Kong, Barcelone, Lima, Bruxelles, etc.) avec des organisations internationales gouvernementales ou non-gouvernementales: ONU et ses agences sectorielles, IUCN, ITUC, World Council of Churches, World Future Council, CGLU, ICLEI, etc.).
- Recherche de contacts et débats avec les Internationales des partis politiques.
- Organisation de conférences
C’est dans cet esprit que nous avons co-organisé en mars 2016 avec DEEEP/Concord, Civicus et GCAP le séminaire international : « Towards a World Citizens Movement » au FSM 2015 de Tunis. Nous désirons poursuivre ce processus. Pour ce faire, nous organiserons plusieurs réunions de travail pour renforcer la construction de ce mouvement mondial de citoyen.

De 2007 à 2015, le FnGM a organisé des rencontres dans près d'une dizaine de régions du monde. Après quinze années de Forum social mondial, qui s’était créé en vis-à-vis du Forum économique mondial pour énoncer qu’un autre monde est possible, nous avons la conviction que toutes les solutions sont désormais connues de tous pour construire un monde durable et solidaire.

 

Le Forum démocratique mondial sera donc un Forum économique, social et politique permanent, visant à définir les contours de cet « autre monde nécessaire ». Il travaillera sur la définition, la faisabilité, puis, éventuellement l’opérationnalité du projet dit « les Dicastères de la Gouvernance mondiale », dont l’impact symbolique pourrait faire avancer les consciences vers la nécessité d’une gouvernance mondiale démocratique et qui est actuellement soumis à un processus de consultation.

 

Il s'agit dans un premier temps notamment de lancer et d'animer des discussions au sein de la société civile internationale (à travers les forums sociaux, les réseaux travaillant sur « la transition », les réflexions menées au sein d’assemblées populaires et citoyennes) autour de la préparation et des suites de la Conférence sur les Objectifs du Développement durable (New York, septembre 2015) et de la Conférence de  l’ONU sur le climat, COP 21 (Paris, décembre 2015), en mettant l’accent sur l’élaboration et la diffusion de propositions systémiques, et non plus sectorielles.